De Barcelone à Brest en stop

Le défi du retour en stop de Barcelona à Brest

Après 1 mois à vadrouiller en Espagne nous voila sur la dernière étape de notre voyage !!

Le retour en terre bretonne, et pour ce dernier trajet nous avons choisi comme moyen de transport le stop ! Eh oui un dernier défi pour clôturer cette année de voyage sur les routes du monde :

 » Faire Barcelone-Brest en stop à la recherche des dernières rencontres qui enrichiront ce périple. »

Jour 1

C’est tôt le matin que nous quittons notre auberge de jeunesse à Barcelone direction le métro pour sortir de la ville et commencer cette journée de stop !
Nos regards se perdent une dernière fois sur la ville et on sort du métro.
On marche quelques mètres pour rejoindre une station service pas loin de l’autoroute.
Puis c’est munis de notre belle pancarte et de notre plus beau sourire que nous commençons le stop.
Quelques minutes après notre arrivée, nous avons de la compagnie : un autre auto-stoppeur vien d’arriver, nous discutons un peu, puis il va s’installer un peu derrière nous (petite règle entre auto-stoppeurs 😉 ) et commence sa journée lui aussi.

Après une petite demi-heure voilà la première voiture qui s’arête : c’est un couple espagnol super sympa qui nous aide à faire les premiers kilomètres. Les voitures s’enchainent et on rejoint la frontière dans un semi roumain, chose inattendue car tous les camionneurs nous disaient qu’ils n’avaient pas le droit. Les véhicules s’enchainent sans trop de souci, mais les kilomètres pas tant que ça comparé à notre trajet total… la nuit tombe et nous ne sommes qu’à Carcassonne aprés un petit détour qui nous a fait perdre un peu de temps car le jeune couple qui nous a déposé s’est un peu égaré pendant que nous discutions…

C’est un peu plus tard sous la pluie qu’on a installé notre tente dans un champ.

Jour 2

Une nuit sous la pluie : je vous laisse imaginer qu’on n’a pas très bien dormi et le réveil fut difficile pour entamer ce deuxième jour de stop… la pluie n’a pas cessé et on replie donc tout le matériel mouillé. Mais c’est pas grave, on s’abrite devant un Intersport en attendant que la pluie se calme, on en profite pour faire un brin de toilette. Il est 10h et quand la première accalmie arrive on ne perd pas une minute : on se met au bord de la route et en 5 min c’est reparti !! Les kilomètres s’enchaînent vraiment bien, les gens qui s’arrêtent sont tous super plein de vie et de conversation. C’est marrant comment les gens qui s’arrêtent partagent souvent les mêmes idées que nous : le stop avant tout c’est un état d’esprit !! Le soir on se retrouve dans la dernière station essence avant Nantes et là il est un peu tard, la nuit est tombée donc beaucoup moins de passage. Mais on ne perd pas espoir … On rencontre deux jeunes de notre âge  qui nous demandent ce qu’on fait ici. On leur explique et ils nous proposent d’aller en soirée avec eux puis de repartir le lendemain. L’idée est plutôt cool mais l’espoir de rentrer à Brest ce soir nous motive à persévérer. Après un petit coup de rhum avec eux, ils repartent et nous continuons notre stop. La nuit est longue heureusement on est dans une station ouverte 24h sur 24h au moins on est au chaud et on peut boire du café !! on sympathise avec les employées, on discute avec les gens de passage pour faire passer le temps. On a même vu une voiture 29 s’arrêter dans la nuit. Plein d’espoir on va demander au conducteur qui était seul si par hasard il n’irait pas à Brest? Il nous répond que oui mais qu’il ne voulait pas nous emmener. Malgré tous nos regards pleins d’espoir il n’a pas cédé et on l’a regardé partir le moral dans les chaussettes… On se résigne à essayer de somnoler un peu dans la station avec notre pancarte face à nous.

Jour 3

Après une longue nuit  dans la station service nous reprenons le stop et nous rencontrons une mère de famille qui nous invite à déjeuner et nous raconte que son fils et sa copine sont en voyage depuis six mois est après avoir discuté autour d’un croissant avec un café elle propose de nous déposer à la sortie de Nantes direction l’ouest !! C’est donc remotivés que nous commençons cette dernière journée de stop. La Bretagne se rapproche à grand pas! Mais en Bretagne le stop c’est plus dur pour trouver des espaces où il y a possibilité de s’arrêter sans danger. Puis tout le monde fait des courtes distances, c’est mieux que rien c’est sûr, donc nous avons pris quasiment le même nombre de voitures en Bretagne que pour le reste du trajet !! Et c’est en fin d’après-midi qu’un jeune nous dépose à Brest !!! Ça y est on l’a fait ! Le dernier défi  de ce tour du monde est clôturé. On prend un  bus pour rejoindre Guilers, trop impatients d’aller faire la surprise de notre retour à notre filleul qu’on allait rencontrer pour la première fois !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *