Khajurâho et notre premier voyage en train

Pour rejoindre cette ville nous avons pris notre premier train en Inde, ce qui ne fut pas si simple !!! Se repérer parmi une foule de gens et comprendre le système de ses gares n’est pas aisé. Heureusement c’est pas très différent de chez nous, hormis le fait que les tableaux d’affichage sont pour la plupart en Hindi…
Notre train est arrivé trois heures en retard, ce qui est assez fréquent apparemment ici, mais ça il faut le savoir. Nous avons donc cru que nous l’avions loupé. Mais après avoir demandé conseil à un monsieur qui a vu qu’on était un peu perdus, il nous a montré son application et nous a donc expliqué que notre train était en retard et qu’en plus il devait arriver sur une autre voix que celle prévue. Heureusement que les Indiens sont toujours ouverts et prêts à aider s’ils peuvent.
Pendant cette longue attente à regarder défiler les trains et les Indiens, nous avons aperçu deux coréennes qui semblaient un peu perdues elles aussi. Nous sommes donc allés les voir pour savoir ce qu’elles cherchaient. C’était bien le même train que le nôtre ; alors on leur a dit qu’il était en retard et que nous aussi on l’attendait. Elles ont fini par nous rejoindre dans la nuit dans notre wagon car ça ne se passait pas très bien dans le leur. Nous avons donc repris notre conversation, puis on s’est rendu compte qu’on allait dans le même hôtel, qu’on a d’ailleurs fini par appeler pour qu’il nous envoie un chauffeur car nous arrivions vers une heure du matin.

Après une bonne nuit de sommeil nous sommes donc partis découvrir la ville. On s’est arrêtés manger dans un petit restaurant « Bella Italia », qui est une adresse qu’on recommande si vous passez par là un jour. Le patron et les serveurs étaient très sympas. Ils nous ont proposé de laisser nos sacs à dos pour la journée pour qu’on puisse aller visiter les temples sans être embêtés. Donc, après avoir bien mangé et beaucoup discuté, nous sommes repartis à la visite de la ville. C’est là qu’un petit gars nommé « Ras » est venu nous interpeller en voyant qu’on était Français. Il était enchanté de pouvoir discuter avec nous, car il nous a dit qu’en général les Français arrivaient par car en groupes, et que, du coup, il ne n’osait pas trop leur parler. Il nous a donc conseillé d’aller visiter le temple de Lakshamana, construit vers 950 puis abandonné. La nature y avait repris ses droits et il fut totalement recouvert en 1840. Il revit le jour après de longues années de travaux. Les décorations de ce temple sont incroyables : on y trouve une multitude de dieux Indiens, mais aussi quelques représentations de multiples scènes érotiques sur son coté sud, ce qui lui vaut le surnom « du temple du Kamasutra ».

Nous avons retrouvé Ras après notre visite pour boire un thé. Il nous a expliqué qu’il était venu en France il y a trois ans à Nantes pour son master de français. Il parle beaucoup de langues (7) dont le français, l’espagnol, l’italien, le russe, le chinois, l’hindi et l’anglais bien sur, et il était en train d’apprendre l’arabe. Il nous a emmenés sillonner la ville sur son scooter pour finir dans une petite campagne bien calme où nous avons regardé le soleil se coucher assis à côté d’un petit temple. Il nous a présenté son ami d’enfance qui vit dans cette petite campagne avec toute sa famille. Il nous a invités chez lui afin de voir sa maison, ses enfants et sa petit boutique où il confectionne toute sorte de choses : des bijoux, des pipes, des foulards, des tentures ; enfin un peu de tout. On se serait crus dans une petite caverne d’Ali Baba.

Ensuite il nous ramenés chez Arif où nous avons remangé (lol oui on aime bien manger !) puis bu l’apéro avec lui en attendant notre train. Arif nous a beaucoup aidés : en plus de garder nos sacs, il est aussi allé nous acheter une carte sim indienne, nous a préparé à manger pour le train, et donné le numéro d’un très bon ami à lui qui vit à Varanassi afin de nous aider si besoin. Puis, avant qu’on parte, il nous a offert à chacun un de ses bracelets. En bref un sacré bonhomme qu’on n’oubliera pas !!!!

Khajurâho fut une journée riche en rencontres et expériences humaines, et qu’on a beaucoup appréciée. Dommage que notre train était réservé parce qu’on serait bien restés un peu plus longtemps, mais c’est comme ça le voyage, on ne sait pas sur quoi ou sur qui on va tomber !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *