Pékin et nos visites

Nous avons commencé nos visites à Pékin par le temple du ciel. Sa construction remonte à l’ancienne Chine de 1406 à 1420 pendant le règne de l’empereur Yongle ; c’est cet empereur qui a aussi entrepris la construction de la cité interdite. L’alliance franco-britannique occupa celui-ci pendant la seconde guerre de l’opium puis pendant la révolte des boxers. L’alliance des huit nations décida d’en faire sa base de commandement, ce qui fit beaucoup de dégâts. Ce temple fut pillé, laissé à l’abandon et tomba en ruine après la chute de l’empire Qing. Il fut classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1998, et fut rénové en début 2005 pendant 1 an, pour les jeux olympiques de 2008 à Pékin où a eu lieu une cérémonie pour ceux ci. Ce temple est un des plus grands temples de Chine, et nous avons donc passé une bonne après-midi à le visiter, ainsi qu’à se balader dans ses parcs qui sont très agréables et où on a pu croiser des chinois en train de faire leur arts martiaux, du tai chi, ou juste faire leur petit footing, ce qui nous manque un peu d’ailleurs, il faut qu’on trouve du temps pour s’y remettre !

Nous avons poursuivi nos visites par le temple des lamas, ou le temple de Yonghe, qui est temple bouddhiste tibétain. C’est un endroit très joli et religieux, où se trouve un bouddha géant très impressionnant de 26 mètres de hauteur. Nous avons beaucoup apprécié ce temple car il était très beau, et on a pu s’imprégner de leur religion et y observer la différence entre les temples bouddhistes tibétains et les temples bouddhistes indiens. Il a été construit en 1694 sous la dynastie Qing inspiré par le style Ming.

Le bouddha géant de 26 mètres de haut du temple des lama

Puis nous sommes allés visiter le Summer Palace. Nous avions rencontré des étudiants dans notre auberge à Pékin qui nous avaient dit que c’était vraiment bien et qu’il fallait absolument y aller !!

Alors sur leurs conseils nous sommes partis en métro jusqu’à ce fameux palais qui nous a tout de suite conquis par sa beauté, ses jardins, sa colline de la longévité, et son lac Kunming et la vue qu’il offre sur la ville. Il faut une bonne journée pour pouvoir tout visiter et pouvoir se balader sans se presser. Mieux vaut y aller un jour de beau temps pour pouvoir profiter de la vue et se balader. Nous avons eu de la chance car quand nous y sommes allés le temps était dégagé malgré le froid qu’il faisait. Il fut aménagé par l’empereur Quianlong sur l’ancien palais d’été en 1750. Puis comme le temple du ciel, il fut pillé et détruit à deux reprises en 1860 par les troupes franco-britanniques, et en 1900 pendant la révolte des Boxers. L’impératrice Cixi le fit reconstruire en 1886 et 1902 ; elle dépensa des sommes considérables pour le rebâtir. On lui reprochera d’avoir utilisé des fonds destinés à la marine de guerre chinoise. Il fut classé au patrimoine de l’Unesco en 1998.

Dans Summer palace

Nous avons aussi visité le parc Olympique de Beijing, car depuis notre arrivée ici on avait remarqué que les jeux ont vraiment marqué la ville, et que c’est une vraie fierté qui l’anime toujours aujourd’hui ! Et puis, vu comme j’adore le sport et tout ce qui l’entoure, j’ai toujours regardé les jeux olympiques à la télé, et donc pouvoir voir en vrai une ville olympique, y ressentir l’ambiance qui a pu y régner lors de ce moment là et le nombre de grands sportifs qui ont pu y passer, me faisait rêver.


Ca doit vraiment être impressionnant de pouvoir assister aux jeux olympiques, peut-être qu’un jour ça nous arrivera ! Mais ce n’est pas pour toute suite, même si on sera en Amérique Latine cette année au moment de ceux-ci, on ne pourra surement pas s’offrir une place car ça nous couterait un sacré billet. Enfin bon, revenons au vrai sujet : la ville olympique de Beijing n’est pour l’instant pas une ville olympique laissée à l’abandon comme en Russie. Ils trouvent le moyen de la faire vivre et y reçoivent régulièrement des championnats de toutes sortes de sports. Le cube d’eau sert aujourd’hui à l’équipe de natation de Pékin, et en 2022 ils y recevront les jeux olympiques d’hiver. Le nid est vraiment impressionnant vu de l’extérieur : son architecture et sa structure sont très spéciales avec tous ces bouts d’acier qui se croisent dans tous les sens pour le former. Nous n’avons pas eu la chance de voir la ville olympique la nuit mais elle doit être encore plus jolie qu’en journée avec tous ses éclairages. Nous ne sommes pas non plus allés à l’intérieur des complexes car ça coutait assez cher de visiter le nid plus le cube d’eau, puis sans grand sportif dedans c’est moins bien ! Lol. Je trouve que le lieu a bien su garder toutes les émotions qu’il y a pu avoir à ce moment-là.

Conseil pratique :
-Pour aller au Temple du Ciel (Temple of Heaven) depuis la place Quianmen: nous nous y sommes rendus à pied. Ce n’est pas très loin, à 30 min tranquillement, nous aimons bien marcher dans les villes. Mais il est aussi possible de prendre un bus pour 2 yuan. L’entrée du site coute 28 yuan par personne pour avoir accès à tous les sites. A l’intérieur, compter une bonne après-midi pour tout visiter et se balader.
-Pour se rendre au temple des lamas nous avons pris le métro ligne 2, mais on peut aussi prendre la ligne 5. Puis il faut s’arrêter à la station Yong He Gong. L’entrée coute 25 yuan par personne.
-Pour se rendre au Summer Palace nous avons pris le métro ligne 2 de la place Quianmen, puis nous avons fait un changement sur la ligne 4 jusqu’à l’arrêt YuanMingYuan puis pris la sortie C. Le Summer Palace est indiqué assez clairement, il suffit de marcher 200 mètres vers la gauche.
L’entrée coute 50 yuan par personne pour toutes les visites. C’est un endroit très agréable à faire un jour de beau temps si possible et prévoir une journée pour tout visiter.
-Pour se rendre au parc Olympique, rien de plus simple. Tout a été fait pour le trouver rapidement et sans souci. En métro il suffit de prendre la ligne 8 jusqu’à la station « Olympic sport center », sortir à la sortie B. L’entrée dans la ville est gratuite, par contre si vous souhaitez visiter le stade du nid ou le cube d’eau cela coute assez cher : 200 yuan pour avoir accès à tout (il me semble, mais vu qu’on ne l’a pas fait, nous ne sommes pas surs).

Et nous finissons cette article sur les mains !!! 😀

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *