Varanasi – Benares la ville sacrée

Quel plaisir que de vous raconter notre séjour à Varanasi, lieu mythique de la culture indienne ! Mais par où commencer ? Et comment vous permettre de ressentir les sensations de cette ville ? On ne sait pas trop, mais c’est parti on va essayer !!!

Varanasi c’est la ville sacrée de l’hindouisme, comme est le vatican pour les chrétiens, et la Mecque pour les musulmans.

Quand on arrive ici, on ne peut qu’être admiratifs de ces gens pieux qui vivent de rien, si ce n’est de leur amour de Dieu et de leur ville. Ici on pourrait dire que les gens sont chauvins car il nous disent tous que c’est la meilleure ville de l’Inde, et ils n’ont pas tord.

Pour nous, quand nous y sommes arrivés, c’est une ville de plus où les habitants se comptent en millions, des klaxons qui retentissent dans tous les sens, des odeurs d’épices, puis 2 mètres plus loin, c’est l’odeur de la bouse de vache qui prend le dessus… eh oui ! Et encore 2 mètres plus loin c’en est encore une autre !!! on aurait aimé pouvoir vous retransmettre toutes ces odeurs, mais les blogs en olfactifs n’existent pas encore…

C’est aussi la ville du fleuve sacré le Gange, et pour s’imprégner à fond, on a pris une petite barque en bois. Et hop, c’était parti pour une balade sur le Gange, ce qui permet de prendre un peu de distance pour regarder tout ça, et voir comment la vie se développe autour. Nous avons donc admiré ces milliers de pèlerins qui viennent se purifier dans cette eau sacrée qui a pour fonction mythique de les délester de leurs erreurs du passé. Ils doivent s’immerger complètement trois fois de suite, réciter le mantra sacré et boire dans leurs mains une gorgée du Gange afin d’atteindre l’état de portée et la moksha « la délivrance ».

Nous avons aussi pu voir ce crématorium à ciel ouvert de Varanasi, qui est un bûcher qui ne s’est pas éteint depuis plusieurs milliers d’années. Ici la mort fait partie de la vie. Donc mourir et être incinéré dans les 24h au bord du Gange évite toutes les étapes de réincarnation et envoie les âmes directement au paradis, car c’est ici que Shiva a été incinéré. Le crématorium est un lieu où les femmes n’ont plus le droit d’aller car dans le passé plusieurs ont sauté dans le bûcher afin de rejoindre leur mari. Or, si on pleure, le défunt ne pourra pas accéder au paradis. C’est une cérémonie qui coûte cher pour les familles indiennes parce qu’il faut acheter les 300 kilos de bois qui permettront l’incinération. Il y a donc plusieurs sortes de bois, plus ou moins chères, mais qui brûlent aussi plus ou moins bien les corps. Après l’incinération, le coeur qui est plus résistant est déposé dans le Gange entouré de ces nombreuses fleurs qui y flottent à longueur de journée. Il y a aussi un crématorium électrique pour les familles les plus pauvres qui ne peuvent pas se permettre le coût du bois, mais aussi pour les corps qui ne sont pas arrivés en moins de 24 heures.

jeune brahame

Après notre petite balade très instructive, nous avons pu assister à la cérémonie du soir le « Puja » où des jeunes brahmanes, dans leur belle tunique brillante, accomplissent les gestes rituels tenant des chandeliers, et chantant les chants sacrés accompagnés des clochettes, tambours, et des applaudissements en rythme de la foule. On assiste aussi à l’offrande de la lumière au Gange « ganga aarti » où on peut déposer et admirer des centaines de paniers de fleurs et de bougies suivre le courant du fleuve. C’est une cérémonie magnifique à laquelle nous avons apprécié de participer, et qui est un incontournable à Varanasi.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *